Prise de parole en public : que faire de vos mains ?

Prise de parole mainsVoilà une question souvent posée lors des préparations à une prise de parole en public. En la matière, les injonctions sont tellement nombreuses qu’il semble impossible de développer une attention constante aux mouvements de vos mains ET à votre message.

Quel orateur, juste avant de monter sur scène, n’a pas entendu : « Ayez l’air détendu. Ne croisez pas les bras. Evitez de vous savonner pas les mains.  Surtout, ne les cachez pas dans vos poches, ni derrière le dos. Evitez de passer vos mains dans les cheveux. » ?

Les mains sont le prolongement de nous-mêmes. Miroirs de notre état intérieur, elles peuvent refléter une mise en retrait, de l’agressivité, une agitation anxieuse. Or, quand vous prenez la parole en public, difficile de vous concentrer sur ce que vous dites ET sur votre gestuelle. En effet, le cerveau n’est pas capable de mener deux actions qui demandent attention en même temps.

En effet, vous pouvez par exemple discuter et conduire ; mais quand les conditions routières se dégradent, vous faites un choix. Raisonnablement, vous vous taisez ! Quand vous parlez en public, se taire n’est pas un choix raisonnable. Deux options s’offrent alors à vous concernant vos mains.

Mains en liberté ou sous contrôle ?

Tenter de les mettre sous verrous pour éviter les gesticulations intempestives. Vos bras se croisent, vos mains vont dans les poches, dans le dos. Vous commencez à vous poser cette question « Que faire de mes mains ? ». Vous perdez alors en naturel et en charisme. « C’était bien, ça avait l’air intéressant, mais l’intervenant ne semblait vraiment pas à l’aise. »

Autre option : laisser à vos mains toute leur liberté. « Pourquoi se soucier de mes gestes lorsque je parle ? Le public n’a qu’à me prendre comme je suis ! » Ici, votre public risque d’interpréter vos paroles en votre défaveur. Vous pâtissez de gestes ou d’attitudes qui vous échappent. « Je l’ai senti sur la défensive, pas convainquant et pas sûr des idées qu’il avance. »

Dans le premier cas, vous considérez le public comme un censeur ou un juge. Dans le second, vous le niez en prenant le risque d’envoyer des signaux négatifs.

3 conseils pour remettre vos mains en mouvement

Remettre ses mains en mouvement nécessite d’être dans un état avancé de conscience, de connexion à soi-même et aux autres.

  • Premièrement : ménagez un temps de silence avant de parler (lien avec le post sur la respiration).
  • Deuxièmement, regardez attentivement votre public. Une prise de contact toujours appréciée : qui aime qu’on lui parle sans qu’on le regarde ?
  • Troisièmement : ce temps de respiration et de connexion visuelle crée l’espace et les conditions idéales pour bien positionner vos mains. Placez-les proches de vous, quelque part entre la poitrine et au-dessus de la ceinture.

Cette contrainte apparente est en réalité une position neutre. Elle vous permet de tenir vos mains prêtes à bouger quand vous parlerez. Au bout de quelques phrases, elles s’ouvriront naturellement en direction de vos interlocuteurs. Vous renforcerez votre impact.

Un entraînement régulier pour une solution durable

Il est possible de créer de nouveaux réflexes de mouvements, d’attitudes et de postures. Cela permet de bien délivrer votre message et ne pas subir votre public.

La bonne nouvelle est qu’il suffit de quelques heures d’entraînement et de pratique.  Cette progression va toujours de l’avant. Impossible de désapprendre l’équilibre à vélo. Pas davantage qu’une gestuelle adaptée lors de vos prises de parole en public.

François PILON, comédien, clown et consultant pour Pitch361, 18/10/2020. (Crédit photo : Freepik)

LIRE AUSSI



Nous contacter

Par: pitchcom

Date: 18 - 10 - 2020