Interview : de quoi a besoin le journaliste ?

journaliste interview
journaliste interview

Bonne nouvelle : les journalistes sont des êtres humains comme les autres ! Ce ne sont pas forcément d’affreux jojos, obsédés par l’idée de vous « coincer » ou de « déformer vos propos ». Non ! Ce sont –pour la plupart- des professionnels qui font leur métier. Ils viennent vous voir pour comprendre, éclairer un sujet, avoir votre avis.

L’interview doit donc se concevoir comme un échange. Un échange qui permet au journaliste d’obtenir des informations, et, à vous, de faire passer le message qui vous semble important. On y va !

Premier ingrédient : le « biscuit ».

Pour faire un article, un journaliste a besoin de « biscuit », d’info, de chiffres, d’exemples. Bref : de la matière factuelle, fiable et vérifiable. Oubliez le blabla, le jargon marketing. Et pas de tournures de phrases du type : « compte-tenu de l’évolution positive de la tendance consumériste constatée depuis l’avènement de la nouvelle technologie XXX, nous envisageons la possibilité de … ». STOP !

Le mieux est de recourir à l’exemple pour illustrer vos propos et le faire comprendre. Quand le journaliste vous dit : « Concrètement ça veut dire quoi ? », c’est qu’il n’a rien compris ! Alors reformulez, simplement. Privilégiez le « sujet-verbe-complément ».

Deuxième ingrédient : de l’information récente !

Aujourd’hui, demain… Pour les journalistes, pas de chiffres qui datent de l’année dernière. Pas d’allusion à des événements qui se sont produits il y a 10 ans ! Si vous parlez de votre stratégie, précisez vos objectifs à court terme, moyen terme. Ne revenez pas sur un historique soporifique. Orientez-vous rapidement sur : où va-t-on, à quel rythme, que va-t-il se passer demain, dans 5 ans, dix ans.

Troisième ingrédient : la précision.

Fuyez les généralités. En effet, un journaliste a besoin de précision pour comprendre, être convaincu et écrire. Un cas client, l’exemple précis d’une personne, d’un produit, d’une situation que vous avez réglée : voilà ce dont le journaliste a besoin.

Quatrième ingrédient : l’humain.

Pendant l’interview, parlez de la transformation de votre entreprise sans parler des hommes et vous ratez votre cible. N’oubliez pas :  vous êtes un être humain, tout comme le journaliste et ses lecteurs ! C’est par des exemples de vrais gens – vos clients, vos collaborateurs, vos partenaires – que vous « toucherez » son attention. Les lecteurs pourront alors s’identifier à votre histoire.

Ne perdez jamais de vue ceci :  le journaliste n’écrit pas pour vous ou votre entreprise, ni pour lui. Mais pour ceux qui lisent son journal, écoutent sa radio ou regardent sa chaîne de télé.

Valérie SARRE, journaliste et consultante pour Pitch361. 03/04/2020

 

POUR ALLER PLUS LOIN :

Interview filmée : je regarde où ? 

 



Nous contacter

Par: pitchcom

Date: 03 - 04 - 2020